Actualités‎ > ‎

LES BRETONS AU TRIATHLON DE L'ALTRIMAN A LES ANGLES (66)

publié le 11 juil. 2018 à 10:00 par Ligue Bretagne Triathlon   [ mis à jour : 11 juil. 2018 à 10:28 ]
Du 06 au 08 juillet 2018, se sont déroulés les triathlons de l'Altriman à Les Angles (66),

Pendant ces trois jours, plusieurs épreuves sont proposées pour tous les âges et niveaux. Des aquathlons « Jeunes » et un triathlon « XS » (en VTT) se déroulent le vendredi après-midi. Le samedi matin laisse la place au départ de l'Altriman à 05h30 puis du triathlon half à 08h30. Le dimanche matin, c'est le départ du triathlon « M » suivi du triathlon « S ». Toutes ces épreuves permettent de venir en nombre en club ou famille. Cette année le club de Toulouse est venu à une centaine de licenciés environ.

Le triathlon Altriman (3,8 km de natation – 197 km de vélo avec un dénivelé positif de 5500 mètres et 42 km de course à pied avec un dénivelé positif de 820 mètres) n'est pas difficile. Non ! non ! Il est terrifiant, titanesque, démentiel. Aussi bien en vélo qu'en course à pied. De l'avis de nombreux triathlètes interrogés sur place, c'est le plus dur qui existe. Certains triathlètes disent même que l'Embrunman c'est de la rigolade par rapport à l'Altriman. Vous voulez faire l'Altriman, vous voilà prévenus, Il faut être censé mais avec un brin de folie pour participer à l'Altriman. L'organisation peut changer le tracé du parcours vélo chaque année mais conserve les principales difficultés dont le redoutable col de Pailhères classé hors catégorie. Elle tient compte des travaux sur le réseau routier et de l'état des routes à l'issue de l'hiver pour le tracé définitif.

Pour la 10ème édition, quelques valeureux Bretons ont participé à l'Altriman et au Half Altriman. Ils ont tous terminé. Félicitations à eux.

Voici les résultats :

Altriman :
- 72ème François RINQUIN de Rennes triathlon en 16h48'11''

Half Altriman :
- 119ème Nicolas MORRY des Dauphins de l'Elorn Landerneau triathlon en 07h04'34''
- 163ème Jean-Paul HOUIX du triathlé Vannes en 07h20'06''
- 243ème Philippe LELIEVRE de Ploemeur triathlon en 07h49'23''
- 359ème Bruno QUEMENER de Lannion triathlon en 08h56'10''

Pour consulter l'ensemble des résultats, veuillez cliquer ICI.

Vous trouverez ci-dessous un petit résumé du séjour lors de l'Altriman.

Sur place, nous sympathisons avec notre voisin de camping. Il est non licencié. C'est sa troisième participation sur l'Altriman. Il a fait Embrun mais c'est l'Altriman qu'il trouve le plus dur. Le vendredi après-midi, nous effectuons une sortie vélo sur les 40 premiers kilomètres. Le parcours est très bien fléché au sol. A mi-parcours, nous effectuons une ascension sur une petite route étroite qui comprend de l'herbe en son milieu. Les paysages sont magnifiques. Nous montons le col de Creu avec un vent de face. Puis c'est le retour au camping. Le samedi matin, nous nous rendons à pied au départ qui est prévu à 05h30. Vers 05h15, un brouillard appelé « Carcanet » fait son apparition. L'organisation décide de reporter le départ à 06h00. Elle veut savoir si le brouillard se lève ou pas. En l'espace de 10 minutes, nous ne voyons plus les lumières de la commune de Matemale située de l'autre côté du lac. L'organisation passe au plan « B » pour la natation. Le parcours est réduit au plus proche des bords du lac. Deux sorties à l'Australienne sont prévues par tour. Au total, il faudra faire quatre boucles et donc huit sorties à l'Australienne. Les bouées de virages disposent d'un éclairage. Une ligne d'eau,d'une longueur de 150 mètres environ, sert de fil d'Ariane aux nageurs afin de les orienter vers la berge. Le départ est donné dans une eau à 18,7 degrés en plein « Carnanet » qui devient de plus en plus dense. Nous ne voyons plus les bouées de virage. Les triathlètes surgissent du brouillard et effectuent les sorties à l'Australienne. A la fin de la natation, le jour, qui se lève, permet de mieux voir. Nous apprenons que le brouillard se trouve uniquement sur le site du lac. Au dessus, c'est grand soleil. Les concurrents partent à vélo sur les 197 km de l'Altriman. Nous restons sur place pour assister au départ du half qui est également décalé d'une demi-heure. A un quart d'heure du départ, le Carcanet se lève laissant apparaître un beau ciel bleu. Le parcours natation du plan « B » laisse place a celui initialement prévu en une boucle de 1,9 km. Après la natation, nous nous rendons au col de Creu puis au col des Hares pour encourager les triathlètes du half sous une forte chaleur. Ensuite, nous décidons de partir à pied sur le parcours pédestre. Ce dernier part « doucement » le long du lac d'abord dans une zone boisée puis sur la digue du barrage. Le demi-tour s'effectue à l'extrémité du barrage puis retour en passant devant l'arrivée. Les concurrents longent le bord du lac et entament la montée vers la commune « Les Angles » sous le soleil. Ce dernier laisse place aux nuages. Le premier de l'Altriman entame sa course à pied. Il apporte avec lui la pluie et les coups de tonnerre de l'orage qui arrive. D'abord accessible, la pente devient plus raide jusqu'aux abords de la commune. A l'issue du premier ravitaillement, la pente devient de plus en plus accentuée. Dans le centre bourg, les concurrents empruntent une route sur 2,5 km environ au trois quart rectiligne et au fort pourcentage (nous l'avons estimé entre 8 et 10%) qui mènent au 2ème ravitaillement. La plupart des concurrents marchent sous la pluie. Ceux qui ont effectué leur demi-tour ont la mine réjouit. Pour eux ça descend jusqu'à l'arrivée. A l'arrivée du 2ème ravitaillement, c'est la descente vers le lac de Valsera où se trouvent le 3ème ravitaillement et le demi-tour. L'orage gronde toujours. Nous retournons sur nos pas. Nous croisons à encore une fois le premier de l'Altriman dans son deuxième tour puis il nous dépasse dans la descente menant à l'arrivée. De l'avis de tous les concurrents vus à l'arrivée cette épreuve est très difficile physiquement et moralement. Nous voyons des triathlètes exténués, pleurer.

Le jour de notre départ, nous empruntons en voiture le col de Pailhères. Il est redoutable. Par endroit, nous sommes obligés de passer en première. Nous le déconseillons aux titulaires de camping-car. Par endroits, les virages sont très serrés et les routes étroites.

Pour conclure, il faut être très sérieusement préparé pour l'Altriman et le Half. Le triathlon « M » emprunte quatre cols et reste accessible à tous et toutes avec une préparation sérieuse. Le triathlon « S » peut être fait par tout le monde.

L'année prochaine, nous retournerons à l'Altriman.


Comments